Allez savoir pourquoi, de très nombreux skieurs pensent à tort que la saison de ski s'achève dès les prémices du printemps. Pourtant les beaux jours de mars/avril sont bien souvent une réelle opportunité de profiter pleinement des joies du ski et de la montagne dans un contexte différent. Aujourd'hui, je vous propose donc de tordre le cou à quelques idées reçues à propos du ski de printemps...

 

Idée reçue n°1 : Après fin mars, il n'y a plus de neige en station


Alors qu'au début du mois de décembre nous serions tous prêts à skier sur une petite vingtaine de centimètres de neige, pourquoi donc s'imaginer que les cumuls des chutes de neige successives auraient soudainement disparu passer la fin mars? Si la fonte débute bien en mars, l'enneigement demeure néanmoins très conséquent jusqu'à fin avril et il n'est pas rare de voir certaines stations achever leur saison avec encore plus d'un mètre de neige au sommet de leur domaine skiable. Pas d'inquiétude donc, si vous optez pour une station d'altitude vous n'avez que très peu de chance de pratiquer le ski sur herbe... Qu'on se le dise, en mars tout comme en avril la neige est encore bien présente sur les domaines skiables !

 

Idée reçue n°2 : Au printemps, la neige est dégueulasse


Encore une affirmation qui ne tient pas la route... Si en pleine saison d'hiver la qualité du manteau neigeux n'évolue guère au fil de la journée, dès l'arrivée des journées plus douces du printemps, la neige évolue heure après heure et se transforme au rythme de l'ensoleillement. Tout est donc histoire d'exposition et de timing. Privilégiez la matin pour skier (jusqu'à 13h ou 14h) et choisissez un domaine skiable offrant plusieurs expositions. En suivant l'avancement de l'ensoleillement sur les différents versants du domaine, vous pourrez ainsi bénéficier des meilleures conditions de ski et profitez de ce moment si particulier durant lequel la neige "décaille" offrant de très bons appuis et permettant de tailler des courbes au cordeau. Conclusion, si au printemps la poudreuse se fait effectivement plus rare, la neige est loin d'être mauvaise et le plaisir de skier est toujours bien présent !

 

Idée reçue n°3 : Il fait trop chaud pour skier...


Alors celle-là, je l'entends à longueur de journée ! Mais à choisir, vous ne préférez pas skier en pull ou avec une simple polaire sans manches plutôt qu'emmitouflés sous des couches de vêtements et des anoraks volumineux ? Vous êtes capables d'endurer des -15°C en janvier, mais pas de supporter un petit 12/14°C en avril ? Personnellement, je ne boude pas mon plaisir de skier "léger", de m'installer à la terrasse d'un resto d'altitude et de sentir le soleil chauffer mon visage, d'arpenter les rues commerçantes des stations en chemisette à la recherche des bonnes affaires... Oui, au printemps il fait parfois chaud en montagne, mais c'est justement ça qui est bon !

 

Idée reçue n°4 : Au printemps, toutes les pistes de ski ne sont pas ouvertes, mais le prix du forfait reste inchangé


S'il est vrai que quelques pistes sont parfois fermées et que certaines remontées mécaniques sont prématurément mises à l'arrêt dès en début de printemps, il est également à noter que les exploitants des domaines skiables consentent souvent des efforts sur le prix des forfaits de ski en appliquant par exemple des tarifs réduits, en adoptant la gratuité pour les enfants, en mettant en place des tarifs préférentiels le samedi ou bien encore en décalant les plages horaires d'ouvertures des pistes/remontées. L'un dans l'autre, si une partie du domaine est effectivement fermé, mais que dans le même temps le prix du forfait diminue, vous aurez tout loisir d'amortir ce dernier d'autant que vous pourrez enchainer les descentes sans perdre de temps dans les files d'attente inexistantes à cette période.

 

Idée reçue n°5 : Le printemps c'est la saison du jardinage pas du ski...


Mais pourquoi choisir entre jardinage et ski, entre VTT et snowboard, entre roller et ski nordique ? Pourquoi ne pas pratiquer vos deux passions simultanément ? Les mois de mars/avril sont effectivement le trait d'union entre hiver et printemps, entre activités de glisse et besoin de chaleur, entre tartiflette et chipolatas, entre vin chaud et pastis... Plutôt que de ranger prématurément vos skis et de sortir votre VTT, organisez-vous plutôt des matinées ski et des après-midi VTT (ou pêche, jardinage...) !

 

Idée reçue n°6 : En fin de saison, les stations ne proposent plus d'animations


Si pour les stations de ski la haute saison est effectivement plutôt en février, elles rivalisent cependant d'imagination et réalisent de gros efforts pour prolonger la saison le plus longtemps possible. Pour cela, elles n'ont d'autre choix que de continuer à proposer des programmes d'animations variés ainsi qu'un calendrier événementiel original. Derby, challenge, festival... se multiplient donc en mars/avril et ponctuent les séjours des chanceux skieurs ayant opté pour le ski de printemps !

  

Idée reçue n°7 : Au printemps, les commerces et services des stations de ski sont fermés


Si l'offre de services tend effectivement à se réduire progressivement au-delà du 15 avril, les stations de ski et leurs sociopros s'attachent à proposer une expérience de séjour tout aussi complète en mars/avril qu'en janvier/février. Les services (navettes, offices de tourisme, écoles de ski...), les commerces (restaurants, ski shops, alimentation, tabac, presse...) et les hébergeurs (hôtels, résidences, chalets...) sont donc sur le pont jusqu'à la dernière semaine et cerises sur le gâteau proposent même de belles promotions/réductions !

 

Voilà, j’espère vous avoir véhiculé une nouvelle image du ski de printemps et par la même vous avoir convaincu de profiter encore un peu des joies des sports de glisse et des  nombreuses activités hors-ski proposées par les stations pour la dernière partie de la saison. Ski festif, ski contemplatif, ski détente ou ski tout court, à vous de choisir votre formule, dans tous les cas le ski de printemps rime très souvent avec ski plaisir !